logo logo yvert et Tellier


Vous êtes actuellement 9 philanautes
PHILAPOSTEL
L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange
Philatélistes, cartophiles, numismates,
toutes collections
La cour du château de Blois
Émissions de timbres
Émissions TP d'avril 2021
Pierre CLOSTERMANN 1921-2006 - Claire ROMAN 1906-1941
© La Poste 2021. Création Benjamin Freudenthal, gravure Claude Jumelet
d’après photos © Archive de la famille Clostermann,
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine,
Dist. RMN-Grand Palais / Studio Harcourt © CR

La Poste émet un timbre et une mini-feuille de la thématique Poste-aérienne à l’effigie de Claire ROMAN à l’occasion des 80 ans de sa disparition et Pierre CLOSTERMANN à l’occasion du centenaire de sa naissance.

Il est si discret qu’on pourrait l’oublier, passer sans le voir dans les chapelles du déambulatoire de Notre-Dame de Paris, mais son histoire est à l’image de celle des vitraux de la cathédrale, une histoire longue, complexe, faite de remaniements successifs au gré des restaurations, des changements de styles, des préférences du clergé, des dommages causés par les intempéries..

Se plonger dans l’histoire du vitrail à Notre-Dame, c’est plonger dans les méandres d’un corpus gigantesque qui a fait la gloire de l’art gothique, incarné par les éblouissantes prouesses techniques du XIIe et du XIIIe siècle au service de la théologie de la lumière, et fait de Notre-Dame l’une des plus belles réalisations architecturales de tous les temps. Mais, hormis les trois grandes roses qui sont les manifestations éclatantes du projet initial, il ne reste quasiment rien des vitraux d’origine. Rien, sinon ce petit vitrail représentant la tentation d’Adam et Ève, ainsi qu’un autre vitrail figurant un sacrifice d’animal.

Restons donc dans la chapelle Saint-Guillaume, juste au-dessus du monument de Jean- Baptiste Pigalle au comte d’Harcourt, là où Jacques Le Chevallier, le créateur des vitraux modernes de la nef, a installé cette tentation d’Adam et Ève au milieu du XXe siècle. Les personnages ont la rigidité simple et poétique du Moyen Âge classique mais c’est leur ancrage dans la couleur du verre teinté dans la masse et décoré en grisaille qui fait leur beauté, avec le serpent ailé enroulé autour de l’arbre de la connaissance et la main d’Ève qui propose le fruit défendu. On sait que ce vitrail a été utilisé au XVIIIe pour combler un emplacement vide dans la rose occidentale après l’installation du grand orgue, puis qu’il a été retiré en 1855 dans le cadre des grandes restaurations de Viollet-le-Duc pour être exposé au palais de l’Industrie puis au Trocadéro avant de passer de longues années en caisses. Mais le reste de son histoire demeure un mystère devant lequel on ne peut que rêver, imaginer sa destinée au cours des siècles et contempler la lumière qui le traverse. Comme elle le fait depuis près de huit cents ans.

Famille Clostermann - Laurent Albaret - Tous droits réservés.

Affranchissement pour Lettre Prioritaire 250g

 

Télécharger le communiqué de presse
6
avril
2021
Pont-en-Royans (Isère)
© La Poste 2021. Timbre et mise en page d’Alain Bouldouyre.

La Poste émet un timbre de la série touristique qui met à l’honneur la commune de Pont- en-Royans en Isère, célèbre pour ses maisons suspendues. Cette série a été initiée par La Poste en 1929.

Niché entre eau et roche, le village de Pont-en-Royans dévoile l’un des plus jolis ensembles du Dauphiné. Village pittoresque par excellence, il regorge de ruelles étroites, nous fait voir de beaux remparts, mais surtout, il nous charme avec ses superbes maisons suspendues aux façades colorées datant du XVIsup>e siècle. Elles sont classées au titre des monuments historiques depuis 1944.

Le nom de la localité est attesté depuis le XIIIsup>e siècle comme l’un des points d’entrée du Vercors et des gorges de la Bourne. Le terme « pont » désigne lui-même le passage construit là où la rivière est la plus étroite. Pont-en-Royans devient rapidement un lieu stratégique et il faut pouvoir répondre aux exigences du commerce du bois du massif du Vercors : on a alors l’idée de construire des maisons suspendues au-dessus de la Bourne. Cela répond à la fois aux besoins des bûcherons et aux contraintes de l’environnement, tout en faisant gagner de la place.

nature, comme le disait Stendhal à son époque : « Après avoir traversé la jolie forêt de Claix, […] et au bas du coteau nous avons aperçu Pont-en-Royans. Ce village est placé là au bout du monde, tout à fait contre un rocher à pic. »

Mais Pont-en-Royans n’a rien du village endormi, en témoigne son musée de l’Eau qui plonge littéralement les visiteurs dans une expérience ludique et immersive à la découverte des secrets de l’eau. Et pour les plus courageux, la commune propose différents circuits de marche et de randonnée permettant notamment de découvrir le fantastique belvédère des trois châteaux, car oui, nous ne vous l’avons pas encore dit, mais l’histoire de Pont-en-Royans est si riche que trois édifices se sont succédé depuis l’occupation celte et jusqu’au XVIIe- XVIIIe siècle. ■

Élise Herbeaux - Tous droits réservés

Affranchissement pour Lettre Prioritaire 20g

 

Télécharger le communiqué de presse
6
avril
2021
Charles Beaudelaire - 1821-1867
© La Poste 2021. Création Patrick Dérible
Gravure Elsa Catelin d'après photos
timbre et timbre à date : akg-images.

La Poste émet un timbre à l’effigie de Charles BAUDELAIRE à l’occasion du bicentenaire de sa naissance.

« Tout enfant, j’ai senti dans mon coeur deux sentiments contradictoires : l’horreur de la vie et l’extase de la vie », écrit Charles Baudelaire (1821-1867) dans Mon coeur mis à nu. Et, du reste, il n’aura de cesse d’explorer dans les deux volumes publiés de son vivant, Les Fleurs du mal (1857) et Les Paradis artificiels (1860), la dualité entre violence et la volupté, le bien et le mal, la beauté et la laideur, le ciel et l’enfer…

Orphelin de père à six ans, le jeune Charles Baudelaire n’accepte pas le remariage de sa mère avec le futur général Aupick, symbole des valeurs bourgeoises qu’il déteste. Pour couper court à la vie dissipée qu’il mène après son baccalauréat, sa famille lui impose en 1841 d’embarquer sur un navire. Il n’ira pas plus loin que l’île Maurice, mais ce voyage aura une résonance déterminante sur son oeuvre : la mer, les parfums, l’exotisme, l’ailleurs inspireront à jamais le poète dans son insatiable et désespérée quête du beau. De retour à Paris en 1842, il se mêle à la bohème littéraire, mène une vie de dandy et flambe l’héritage paternel.

Tout en étant fin critique d’art et traducteur d’Edgar Poe, Baudelaire travaille depuis dix ans à un recueil de poèmes. À leur parution, Les Fleurs du mal font scandale. Baudelaire est condamné pour immoralité, ce qui l’affecte durablement. En proie à un spleen profond, à un mal-être que les stupéfiants calment et réveillent en même temps, sa santé se détériore. Après un exil en Belgique, il s’éteint à quarante-six ans.

Sur le fond comme sur la forme, Baudelaire a rompu avec la poésie traditionnelle. Précurseur du symbolisme, s’affranchissant du romantisme, il a ouvert la voie de la modernité. Deux cents ans après sa naissance, la voix envoûtante et désolée de ce poète majeur, qui transcende la réalité pour dire l’accablement des âmes et leur indéfectible espérance, n’a jamais été aussi vivante. ■

Émission d'un feuillet souvenir.


Fabienne Azire - Tous droits réservés

Affranchissement pour Lettre Prioritaire 20g

 

Télécharger le communiqué de presse
12
avril
2021
75 ans du Petit Prince
© La Poste Le Petit Prince ®© Succession Antoine de Saint-Exupéry 2021.

La Poste émet un timbre à l’effigie du Petit Prince à l’occasion du 75e anniversaire de la parution de la première édition.

Personnage iconique aux cheveux d’or, mais aussi phénomène de l’édition mondiale, Le Petit Prince est le livre le plus traduit au monde avec plus de 450 traductions officielles. Écrit et illustré par Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince sort une première fois en 1943 à New York, avant d’arriver en 1946 en France aux éditions Gallimard où il deviendra un best-seller avec 14 millions d’exemplaires vendus.

Depuis 30 ans, Le Petit Prince se décline avec succès sous toutes les formes : un musée au Japon, un village en Corée du Sud, un parc d’attractions en Alsace, une boutique officielle à Paris, des comédies musicales, un opéra, des dizaines d’adaptations au théâtre, un film au cinéma (César du meilleur film d’animation en 2016), des expositions partout dans le monde, mais aussi en beaux objets, allant des jouets pour les enfants aux objets de collection pour les grandes personnes.

Le Petit Prince séduit les lecteurs du monde entier pour les valeurs qu’il porte et le message d’espoir qu’il délivre. C’est un ouvrage qu’on transmet, qu’on offre et qu’on partage.

Le Petit Prince est acteur du monde de demain, qui protège, rassure et prend soin de sa planète. En 1942, Antoine de Saint-Exupéry écrivait : « Quand on a terminé sa toilette du matin, il faut faire soigneusement la toilette de sa planète. » Un message visionnaire qui prend tout son sens aujourd’hui.

Chaque année, plus de 5 millions de lecteurs dans le monde découvrent Le Petit Prince. On estime qu’il s’est vendu à plus de 200 millions d’exemplaires et qu’il été lu par plus de 400 millions de personnes.

En 2009 naît la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse qui porte les valeurs du Petit Prince et de son auteur. Cette fondation finance des projets éducatifs dans le monde entier.

En 2021, nous célébrons les 75 ans de cette édition française du Petit Prince qui continue aujourd’hui son voyage à travers les générations et les continents.

Affranchissement pour Lettre Verte 20g

 

Télécharger le communiqué de presse
12
avril
2021
Trésors de Notre-Dame : Adam et Éve
© La Poste. Création et gravure d'après photo © Pascal Lemaitre/Artedia/Bridgeman Images

La Poste émet un bloc de timbre « Trésors de Notre-Dame – Adam et Ève ». Cette série initiée en 2020 met en lumière les trésors, les richesses et le patrimoine de la cathédrale durant toute la période de sa reconstruction.

Il est si discret qu’on pourrait l’oublier, passer sans le voir dans les chapelles du déambulatoire de Notre-Dame de Paris, mais son histoire est à l’image de celle des vitraux de la cathédrale, une histoire longue, complexe, faite de remaniements successifs au gré des restaurations, des changements de styles, des préférences du clergé, des dommages causés par les intempéries.

Se plonger dans l’histoire du vitrail à Notre-Dame, c’est plonger dans les méandres d’un corpus gigantesque qui a fait la gloire de l’art gothique, incarné par les éblouissantes prouesses techniques du XIIe et du XIIIe siècle au service de la théologie de la lumière, et fait de Notre-Dame l’une des plus belles réalisations architecturales de tous les temps. Mais, hormis les trois grandes roses qui sont les manifestations éclatantes du projet initial, il ne reste quasiment rien des vitraux d’origine. Rien, sinon ce petit vitrail représentant la tentation d’Adam et Ève, ainsi qu’un autre vitrail figurant un sacrifice d’animal.

Restons donc dans la chapelle Saint-Guillaume, juste au-dessus du monument de Jean- Baptiste Pigalle au comte d’Harcourt, là où Jacques Le Chevallier, le créateur des vitraux modernes de la nef, a installé cette tentation d’Adam et Ève au milieu du XXe siècle. Les personnages ont la rigidité simple et poétique du Moyen Âge classique mais c’est leur ancrage dans la couleur du verre teinté dans la masse et décoré en grisaille qui fait leur beauté, avec le serpent ailé enroulé autour de l’arbre de la connaissance et la main d’Ève qui propose le fruit défendu. On sait que ce vitrail a été utilisé au XVIIIe pour combler un emplacement vide dans la rose occidentale après l’installation du grand orgue, puis qu’il a été retiré en 1855 dans le cadre des grandes restaurations de Viollet-le-Duc pour être exposé au palais de l’Industrie puis au Trocadéro avant de passer de longues années en caisses. Mais le reste de son histoire demeure un mystère devant lequel on ne peut que rêver, imaginer sa destinée au cours des siècles et contempler la lumière qui le traverse. Comme elle le fait depuis près de huit cents ans. ■

Affranchissement pour Lettre Internationale 20g

 

Télécharger le communiqué de presse
26
avril
2021

Mise en ligne : 06/02/2021 - Dernière mise à jour : 19/02/2021