Ce jour est le 15 Octobre - Thérèse d'Avila

Coquette jeune fille de la noblesse castillane, Thérèse entre chez les carmélites d'Avila en 1535. Elle a 20 ans.

Après plusieurs extases, elle fonde un nouveau couvent à la règle plus stricte : les carmélites « déchaussées ». Ses écrits mystiques illustrent la Contre-Réforme catholique, quand le pape et les Jésuites entreprennent la reconquête de l'opinion séduite par le protestantisme...

Source Hérodote


24e jour du mois Vendémiaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'amaryllis.

tp-0155pre

23e jour du Balance.

Journées mondiales

Journée Mondiale du lavage des mains
     Journée mondiale de sensibilisation au deuil périnatal

Journées internationales

Journée Internationale de la femme rurale
     Journée Internationale de la Canne Blanche

Journée nationale

Journée nationale des toxicomanies

Prénoms du jour

Bonne fête aux Thérèse et ses variantes Teresa, Térésa, Terri, Terrie (empruntés à l'anglais), Theresa et Thérésa (empruntés à l'espagnol)
et aussi aux Aurélie et ses variantes Aurélia, Auréliane, Aurélianne, Aurély et Aurélya.

Événements

  • 1582 : Naissance du calendrier grégorien
  • va0004bf

    Le calendrier grégorien entre en application dans les États pontificaux, en Espagne et au Portugal.

    Grégoire XIII décide donc d'attribuer désormais 365 jours, et non 366, à trois sur quatre des années qui inaugurent les siècles. Les années de début de siècle en 00 ne sont pas bissextiles sauf les divisibles par 400 : 1600, 2000, 2400

    Par ailleurs, le pape décide de rattraper les dix jours de retard du calendrier julien entre le 4 et le 15 octobre 1582.

    La réforme va s'étendre peu à peu à l'ensemble des pays. Le calendrier grégorien est aujourd'hui d'application universelle ou à peu près...

  • 1805 : Batailles de Michelsberg et Ulm
  • Les armées de Napoléon prennent d'assaut le village bavarois de Michelsberg...

  • 1880 : Achèvement de la cathédrale de Cologne
  • tp-d2157

    La cathédrale de Cologne, « mère de toutes les cathédrales allemandes », est enfin achevée, plus de six siècles après le début des travaux !

    L'évêque Conrad en avait posé la première pierre en 1248, tandis qu'en France, le roi Louis IX inaugurait la Sainte Chapelle. La construction se traîne jusqu'en 1560, date à laquelle elle est interrompue pour des raisons financières qui dissimulent l'épuisement de l'élan religieux médiéval. Le culte est suspendu en 1794.

    En 1841, un courant d'opinion romantique et sensible au renouveau du pangermanisme se mobilise en faveur de la cathédrale. Une société est créée en vue de son achèvement. La construction en style gothique tardif prend fin avec l'achèvement de la tour sud, haute de 157,38 mètres, qui fait de la cathédrale le bâtiment le plus haut du monde jusqu'à l'inauguration de la Tour Eiffel, en 1889...

  • 1917 : Mata Hari est fusillée pour espionnage
  • Mata Hari, de son vrai nom Margaretha Geertruida Zelle, est fusillée pour espionnage dans le champ militaire du château de Vincennes.

    La danseuse paie de sa vie son inconscience et sa légèreté. Son procès et son exécution continuent d'enflammer les esprits...

  • 1945 : Laval fusillé à Fresnes
  • Pierre Laval, ancien dirigeant de la gauche pacifiste, est fusillé dans la prison de Fresnes pour crime de collaboration avec l'occupant allemand. Ayant tenté de s'empoisonner dans sa cellule, il est traîné moribond jusqu'au peloton d'exécution...

  • 1987 : Assassinat du président burkinabé Thomas Sankara
  • tp-bf639a

    Militaire dans l'armée de ce qui s'appelle alors encore la Haute-Volta, une ex-colonie de l'Afrique occidentale française, le capitaine Thomas Sankara se fait rapidement remarquer et devient Premier ministre en janvier 1983, à 33 ans, avant d'être démis de ses fonctions et emprisonné quatre mois plus tard. Mais un coup d'État orchestré par son ami Blaise Compaoré le porte au pouvoir le 4 août 1983.

    Sankara est renversé par son plus fidèle compagnon, le capitaine Blaise Compaoré. Il est tué lors du coup d'État, et sa fin tragique contribue à forger un véritable mythe. Pour beaucoup d'Africains, Sankara est un héros, à l'image de Patrice Lumumba ou de Nelson Mandela...

    Naissances

  • Virgile
    Né en 70 avant J.C. à Andes (Italie) - Décédé le 21 septembre 19 avant J.C. à Brindes (Italie)
  • tp-mon1357

    Du manoir de Mantoue, sa province natale, d'où le chassent les spoliations à l'époque des guerres civiles, il garde la nostalgie de la vie campagnarde. Il en tire les Bucoliques et les Géorgiques, avec quatre chants à la gloire des travaux de la terre.

    Son génie poétique et son amour de la terre italienne lui gagnent l'admiration d'Auguste et la protection de Mécène, conseiller de l'empereur...

  • Thomas Robert Bugeaud, marquis de La Piconnerie, duc d'Isly
    Né en 1784 à Limoges (Haute-Vienne) - Décédé le 10 juin 1849 à Paris.
  • tp-0662

    Il s'engage à l'âge de 20 ans, dans l'armée en 1804. Il est promu caporal à Austerlitz, sous-lieutenant dans les campagnes de Prusse et de Pologne (1806-1807). Il combat ensuite en Espagne comme chef de bataillon. Capitaine au second siège de Saragosse, il est promu au grade de lieutenant-colonel après la bataille d'Ordal en Catalogne (1813), puis colonel à son retour en France.

    Il rejoint, lors des Cent-Jours, le parti de Napoléon 1er et participe à la bataille de Conflans contre les Autrichiens. Licencié de l'armée à la Seconde Restauration, en 1825, il est élu maire d'Excideuil, fonction qu'il occupera jusqu'en 1830.

    Dès lors, il entra dans l'opposition et y resta jusqu'en juillet 1831. Nommé maréchal de camp par Louis-Philippe, il se fit rapidement à la Chambre une réputation particulière par ses excentricités et ses provocations envers les membres de l'opposition. Attaché à une politique conservatrice, il est un défenseur intransigeant du protectionnisme douanier. Il se consacre principalement aux affaires.

    Bientôt, le général Bugeaud fut envoyé en Algérie (6 juin 1836) avec ordre d'écraser la révolte d'Abd el-Kader. Il remporte un premier succès à la Sikkak le 6 juillet 1836. Lieutenant-général, depuis le 25 août 1836, il est nommé gouverneur général de l'Algérie en 1840. Il employa de nouvelles méthodes de guerre inspirées de son expérience dans la lutte contre les partisans pendant la Guerre d'Espagne. C'est la politique de la terre brûlée. Maréchal de France en juillet 1843, il obtient la permission d'attaquer le Maroc. Le 14 août 1844, c'est la victoire qui lui vaut le titre de duc d'Isly ; il traque ensuite Abd el-Kader, qui doit se rendre en 1847.

    Au moment de la Révolution de février 1848, il reçoit le commandement de l'armée. La garde nationale refusa absolument d'obéir à ses ordres. Le haut commandement fut donc placé en d'autres mains, et Bugeaud démissionna. Il est porté à la Constituante par une élection partielle à l'automne de 1848.

    Wikipedia
  • Paul Reynaud
    né en 1878 à Barcelonnette - Décédé le 21 septembre 1966 à Neuilly-sur-Seine
  • Cet homme politique de la IIIe République témoigne d'une rare clairvoyance dans les années 1930, tandis que monte le péril nazi. Il réclame en vain une dévaluation du franc et se range à l'argumentation du colonel de Gaulle sur la création, dans l'armée, de divisions blindées. Partisan de résister à Hitler, il devient ministre des Finances en novembre 1938...

  • Étienne Œhmichen
    Né en 1884 à Châlons-en-Champagne - Décédé le 10 juillet 1955 à Paris
  • Ingénieur et biologiste français. Il est considéré comme l'un des pionniers du stroboscope, de l'invention de l'hélicoptère - dont il établit le premier record homologué par la FAI en 1924 - et l'un des précurseurs de la biomécanique.

    tp-1098

    La mort de son père en 1892 oblige sa mère à partir l'année suivante pour Lyon. La famille s'installe ensuite dans le pays de Montbéliard en 1897. Étienne Œhmichen y entame ses études qu'il poursuit à Paris où il est diplômé de l'École centrale en 1908. Il s'intéresse notamment à l'aérodynamique, à la cinématographie, à la zoologie ou encore à la paléontologie.

    Il débute dès 1909 comme directeur-adjoint du Service électrique de la Société alsacienne de constructions mécaniques à Belfort. Deux ans plus tard il entre comme sous-directeur chez Peugeot à Beaulieu-Valentigney. Il y met au point une dynamo d'éclairage pour automobiles ainsi qu'un système de démarrage des moteurs à explosion dit Peugeot-Oehmichen et dépose pas moins de douze brevets avec Peugeot entre 1912 et 19142.

    Quand vient la Première Guerre mondiale, il est mobilisé dans l'artillerie avant d'être appelé avec rang de capitaine auprès du général Estienne pour résoudre le problème du manque de puissance des gros chars d'assauts. Il développe le « char Peugeot », équipé d'un nouveau type de suspension, d'une transmission électrique et qui se dirige par la différence de vitesse entre les deux chenilles indépendantes, mais qui reste à l'état de prototype. À cette occasion, il applique la stroboscopie pour examiner les moteurs et crée un appareillage d'où dérivent les stroboscopes électriques puis électroniques. Par la suite, il lui vient l'idée d'appliquer cette technique, combinée à la radiologie, à l'étude du vol des oiseaux et des insectes, des travaux qu'il décrit dans Nos maîtres les oiseaux, publié en 1920.

    Ses recherches se concentrent alors sur le développement des hélicoptères. Le 4 mai 1924, il effectue à Arbouans (Doubs) le premier kilomètre en circuit fermé en hélicoptère avec son quadrirotor n°2 à décollage et atterrissage à la verticale, sur un terrain propriété des usines Peugeot. Les quatre rotors à axe vertical se répartissaient par deux de chaque côté du fuselage tandis que cinq petites hélices assuraient la stabilité horizontale, complétées par une hélice de direction et deux hélices de propulsion alimentées par un moteur Rhône de 88 kW. C'est le premier record homologué pour un « hélicoptère » par la Fédération aéronautique internationale.

    Pionnier de la biomécanique, il se voit confier la chaire d'aérolocomotion mécanique et biologique au Collège de France à partir de 1939, qu'il occupe jusqu'à sa mort.

    Wikipedia
  • René Bonpain
    Né en 1908 à Dunkerque (Nord) - Décédé le 30 mars 1943 à Bondues (Nord)
  • De sa mère, René Bonpain apprend à s'occuper des pauvres et des blessés des hôpitaux. Il devient l'un des responsables de la conférence Saint-Vincent-de-Paul au Collège Notre-Dame des Dunes de Dunkerque.

    tp-1252

    Il entre, en 1926, au séminaire Saint-Sulpice d'Issy-les-Moulineaux. Il est ordonné prêtre le 29 juin 1932 et choisit la pauvreté franciscaine. Il revient dans le Nord où il est nommé vicaire de la paroisse Notre-Dame de l'Assomption à Rosendaël. Ce jour-là, il remercie ses parents et leur dit : Je suivrai votre exemple : je veux être toujours bon comme du bon pain.

    Lorsqu'en septembre 1939 la guerre éclate, l'Abbé est mobilisé puis démobilisé en 1940, après la débâcle, il rentre à Dunkerque et s'engage dans la Résistance. Il organise le passage de nombreuses personnes et l'envoi de courrier en Zone libre par un ingénieux système de double-fond dans les convois de charbon et communique ainsi d'importants renseignements sur l'ennemi à deux réseaux de résistance. En juin 1942 il entre au service du réseau de renseignement résistant Alliance.

    En novembre 1942 le chef de l'organisation locale est arrêtés par la Geheime Feldpolizei, la police allemande. Refusant de s'enfuir, craignant que des innocents soient pris en otages, l'Abbé Bonpain est arrêté et immédiatement incarcéré dans les caves du siège de la police allemande. L'Abbé est ensuite transféré à la prison de Loos, où il est placé au secret.

    Il est condamné à mort par le tribunal allemand siégeant à Lille. Il est exécuté en même temps que ses compagnons le 30 mars 1943 au Fort de Bondues. La nouvelle de la mort de l'Abbé soulève l'indignation de la population dunkerquoise.

    Wikipedia

    Décès

  • Sainte Thérèse d'Avila
    Née le 28 mars 1515 à Gotarrendura (Vieille-Castille) - Décédée en 1582 à Alba de Tormes
  • tp-2249

    Thérèse d'Ávila (en religion : Teresa de Jesús, baptisée : Teresa Sánchez de Cepeda Dávila y Ahumada2) est une sainte catholique et une réformatrice monastique du XVIe siècle. Elle est connue pour ses réformes des couvents carmélites et est considérée comme une figure majeure de la spiritualité chrétienne, en plus d'avoir été la première femme reconnue comme docteur de l'Église catholique.

    Wikipedia
  • Raymond Poincaré logo_af.gif pf
    né le 20 août 1860 à Bar-le-Duc - Décédé en 1934 à Paris
  • tp-864

    Raymond Poincaré, avocat de Bar-le-Duc (Lorraine) et cousin germain du mathématicien Henri Poincaré, se signale à la Chambre des députés, au début de la IIIe République, par une sensibilité de gauche et un nationalisme ardent.

    Succédant au pacifiste Joseph Caillaux à la présidence du Conseil en janvier 1912, après l'affaire du Maroc, il n'a de cesse de préparer la « revanche » ou du moins de mettre la France en situation de résister à une agression allemande.

    Il est élu président de la République le 17 janvier 1913 et à l'Académie française, élu en 1909 au siège n° 34...

  • Pierre Laval
    né le 28 juin 1883 à Châteldon - Décédé en 1945 à Fresnes
  • Né dans la famille d'un modeste cafetier, Pierre Laval devient avocat après des études d'autodidacte. Il est élu en 1914 député socialiste d'Aubervilliers. Pacifiste invétéré, il devient après la Grande Guerre plusieurs fois ministre, dans les gouvernement de Briand comme dans celui de Tardieu. Il promulgue la loi sur les assurances sociales, à l'origine de la Sécurité Sociale.

    En 1935, il négocie une alliance avec Mussolini ainsi qu'avec Staline, pour contrer Hitler. Mais l'invasion de l'Éthiopie par l'Italie signe son échec. Ministre d'État dans le gouvernement Pétain après l'invasion de la France par la Wehrmacht, il s'engage dans une collaboration de plus en plus sordide avec l'occupant..

  • Jules Rimet
    né le 14 octobre 1873 à Theuley - Décédé en 1956 à Suresnes
  • tp-1610

    Il est un dirigeant de football français, né à Theuley-les-Lavoncourt, en Haute-Saône. Il est successivement président-fondateur du club parisien du Red Star, président de la Fédération française de football puis président de la FIFA pendant 33 ans. Il est le fondateur de la Coupe du monde de football...

  • Norodom Sihanouk
    né le 31 octobre 1922 à Phnom Penh - Décédé en 2012 à Pékin
  • tp-cam1291

    Ce fut un homme d'État cambodgien, roi puis roi-père du Cambodge. Il fut l'une des principales figures de la vie politique cambodgienne au XXe siècle, exerçant notamment une période de pouvoir personnel entre 1953 et 1970, sous les titres successifs de roi du Cambodge, puis de chef de l'État à vie, avant de redevenir roi dans les années 1990. Il fut également à plusieurs reprises Premier ministre, cumulant parfois cette charge avec ses fonctions de roi ou de chef de l'État. Il était aussi poète, compositeur, romancier, journaliste et cinéaste.

    Le nom dynastique Norodom dérive du sanskrit Narottama : « le meilleur (uttama) des hommes (nara) », épithète de Vishnu. Le prénom Sihanouk est issu du pâli Sihahanu : «  à la mâchoire (hanu, cf. Hanuman) de lion (siha) », qui est une épithète du Bouddha et le nom du grand-père paternel de celui-ci.

    Il est considéré comme l'un des pères fondateurs de la Francophonie, avec le Sénégalais Léopold Sedar Senghor et le Nigérien Hamani Diori...

    Wikipedia

    Date de mise à jour : 10/10/2018
    Imprimer la fiche