Ce jour est le 24 Février - Modeste

Le saint du jour fut évêque de Trèves, en Rhénanie, au Ve siècle.

Source Hérodote


6e jour du mois de Ventôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'azaret.

tp-0146pre

6e jour des Poissons.

Dictons du jour

À la saint Modeste, repique tes choux s'il t'en reste.

Prénoms du jour

Bonne fête aux Jean-Baptiste et ses dérivés : Baptiste, Baptistin, etc.
Modeste, et sa variante féminine Modestine.
Et aussi aux Ethelbert et ses dérivés : Æthelbert, &Aelig;thelberht, etc.
Kenan et ses dérivés bretons : Coledoc, Coletoc, Collodan, Collodon, Kay, Ke, Keu, Quay, etc.

Événements

  • 1793 : La Convention lève 300 000 hommes
  • L'assemblée de la Convention décide de lever 300 000 hommes pour faire face à la première coalition européenne contre la France révolutionnaire. Trois jours plus tôt, elle a instauré l'amagalme des volontaires et des troupes de ligne régulières issues des armées royales. De fait, la République ne réussira à recruter que la moitié des effectifs souhaités et elle devra recourir le 10 mars à la levée en masse autoritaire, ce qui aura entre autres conséquences de pousser les Vendéens à la révolte...

  • 1848 : Louis-Philippe 1er abdique
  • Le roi des Français Louis-Philippe 1er abdique et part en exil au terme de trois jours d'émeutes. C'est la naissance de la IIe République - une naissance romantique à l'image de son époque...

  • 1895 : Seconde guerre d'indépendance à Cuba
  • tp-e1995

    Des révolutionnaires cubains se rebellent les armes à la main contre Madrid et sa tutelle coloniale, à l'initiative de José Marti et des frères Antonio et José Maceo. Les États-Unis du président William McKinley prétexteront de la répression menée par le gouvernement espagnol pour entrer en guerre contre l'Espagne et la dépouiller de ses dernières colonies...

  • 1956 : Rapport de Khrouchtchev au XXe Congrès
  • Nikita Khrouchtchev donne lecture d'un rapport sur les crimes de Staline au XXe Congrès du Parti communiste d'URSS...

    Naissances

  • Pic de la Mirandole
    Né en 1463 à Ferrare (Italie) - Décédé le 17 novembre 1494 à Florence (Italie)
  • tp-i882



    Jeune homme surdoué, Giovanni Pico, comte della Mirandola e Concordia (Pic de la Mirandole en version française), entre à l'académie de Bologne à 14 ans. Exalté par la découverte des textes de l'Antiquité, il décide de s'instruire dans tous les domaines de la connaissance en allant d'université en université, de Rome à Paris...

  • Steve Jobs
    Né en 1955 à San Francisco (États-Unis) - Décédé le 5 octobre 2011 à Palo Alto (États-Unis)
  • tp-moz11604

    Enfant naturel d'un Syrien et d'une Américaine, Steve Jobs est adopté peu après sa naissance par un couple américain de Mountain View (Californie).

    Puissamment inspiré et d'un caractère affirmé, il crée l'entreprise Apple dans le garage de ses parents avec son ami l'informaticien Steve Wozniak (le nom et le logo de l'entreprise évoquent un informaticien britannique génial et homosexuel qui s'est suicidé après avoir croqué une pomme).

    Tirant profit de l'invention du micro-processeur, Apple invente le micro-ordinateur (Apple II, 1976) puis le multifenêtrage et la souris (Macintosh, 1984). Malgré ces succès, Steve Jobs est viré en 1985 de sa propre société...

    Décès

  • Jacques II de Chabannes de La Palice
    né en 1470 à Lapalisse dans le Bourbonnais - Décédé le 24 février 1525 à Pavie en Italie
  • tp-15031909001.jpg

    noble et militaire français, seigneur de La Palice, de Pacy, de Chauverothe, de Bort-le-Comte et de Héron, ainsi que maréchal de France. Il servit sous trois rois de France (Charles VIII, Louis XII et François Ier) et participa à toutes les guerres d'Italie de son temps.

    Wikipedia
  • Marc Seguin
    Né le 20 avril 1786 à Annonay - Décédé en 1875 à Annonay
  • tp-2399

    Seguin est l'inventeur de la chaudière tubulaire à tubes d'eau intérieurs. Il mena ses recherches en relation avec George Stephenson, avec qui il eut de nombreux échanges.

    Il perfectionna également le système des pont suspendus, aptes au franchissement des fleuves de grande largeur grâce aux câbles métalliques. Son premier pont est une passerelle d'environ 18 m, sur la rivière Cance, à Annonay.

    Il réalise en 1823 à Genève, avec Guillaume-Henri Dufour et Marc-Auguste Pictet, la passerelle de Saint-Antoine, un premier pont suspendu à câble métallique et concrétisa l'ensemble de ses inventions dans la construction du pont de Tournon en 1825.

    Le plus vieux pont suspendu encore en service, construit en 1827 par l'entreprise Marc Seguin, se trouve à Andance.

    Il apporta aussi de nombreuses autres inventions dans la réalisation des piles, notamment dans les premières expérience de béton coulé sous l'eau.

    Il est à l'origine de la voie de chemin de fer Lyon-Saint-Étienne, la seconde construite en France. Sur cette ligne circulèrent les premières locomotives françaises, construites par Marc Seguin sur la base des locomotives de George Stephenson, qu'il équipa de son invention. Sa première machine roula le 1er octobre 1829.

    Wikipedia
  • Hjalmar_Branting tp-Prix Nobel
    Né le 23 novembre 1860 à Stockholm (Suéde) - Décédé en 1925 dans cette même ville
  • tp-de-dr0071bf

    Après avoir étudié l'astronomie, il fut assistant à l'observatoire de Stockholm, mais abandonna sa carrière scientifique pour se consacrer au journalisme en 1884. Il lança en 1886 le journal Social-Demokraten, et fut en 1889 l'un des principaux participants à la fondation du Parti social-démocrate suédois des travailleurs, dont il fut le premier représentant à être élu au parlement en 1897, puis le dirigeant de 1907 à 1925.

    Il fut à trois reprises premier ministre de la Suède, Il est le premier social-démocrate à avoir obtenu un poste si élevé. Il a également été ministre des Finances et ministre des Affaires étrangères.

    Il a fait entrer la Suède à la Société des Nations, dans laquelle il était très actif.

    Il soutenait en 1917 la révolution de février en Russie, et défendait les mencheviks ainsi que le gouvernement de Aleksandr Kerenski, qu'il avait personnellement rencontré à Saint-Pétersbourg. Lors de la Révolution d'Octobre la même année, il condamna la prise de pouvoir par les bolcheviks. 1917 fut aussi la date de la césure dans le Parti social-démocrate, lorsque les partisans des bolcheviks prirent leurs distances pour fonder le premier Parti communiste suédois.

    Wikipedia
  • André Messager
    Né le 30 décembre 1853 à Montluçon - Décédé en 1929 à Paris
  • Compositeur et chef d'orchestre français

    tp-2279

    Il se forme à l'École Niedermeyert, de Gabriel Fauré et de Camille Saint-Saëns pour la composition, Adam Laussel pour le piano, et Clément Loret pour l'orgue, puis il travaille avec Saint-Saëns. Fauré lui proposa un poste d'organiste du chœur de Saint-Sulpice, puis il devint organiste à Saint-Paul-et-Saint-Louis et à Sainte-Marie des Batignolles.

    En 1882, il voyage à Bayreuth en compagnie de Fauré. En 1898, lorsqu'Albert Carré devient directeur de l'Opéra-Comique, Messager sera nommé chef d'orchestre. En 1900, il y crée Louise de Gustave Charpentier et en 1902, Pelléas et Mélisande de Claude Debussy. Du 1er janvier 1908 au 30 juillet 1914, il est codirecteur de l'Opéra de Paris avec Leimistin Broussan. Il est élu en 1926 à la Ve section (composition musicale) de l'Académie des beaux-arts, où il succède à Émile Paladilhe.

    Il compose principalement pour le théâtre en écrivant des musiques de ballets (Les Deux Pigeons, 1886, donné à l'Opéra Garnier), des opérettes et des opéras. Outre ses nombreuses œuvres lyriques, il a composé, avec Gabriel Fauré, la Messe des pêcheurs de Villerville, ainsi que Souvenirs de Bayreuth sur des thèmes de Richard Wagner.

    Wikipedia
  • Abbé Franz Stock
    Né le 21 septembre 1904 à Neheim (de) (Arnsberg) en Allemagne - Décédé en 1948 à Paris
  • tp-3138

    Franz Stock est l'aîné de neuf enfants dans une famille ouvrière de Neheim. Il est élève de l'école primaire catholique et à l'âge de douze ans, il formule pour la première fois le vœu de prendre la soutane. En 1917, âgé de 13 ans, il est admis au lycée de Neheim où il obtient son baccalauréat en 1926.

    Il débute alors des études théologiques à l'académie philosophico-théologique de Paderborn. En 1926, il participe au sixième Congrès démocratique international pour la Paix, organisé par Marc Sangnier avec la devise « La Paix par la jeunesse ». À Pâques 1928, il retourne à Paris pour y suivre des études pendant trois semestres à l'Institut catholique de Paris. Il est le premier étudiant allemand à y être admis depuis le Moyen Âge.

    Le 12 mars 1932, il est ordonné prêtre par l'archevêque de Paderborn, Kaspar Klein. En 1934, il est nommé recteur de la Mission catholique allemande de Paris.

    Début 1941, il commence à visiter les prisons parisiennes : Fresnes, La Santé et le Cherche Midi. Il est nommé aumônier par les autorités militaires allemandes. Il est chargé de prendre soin des détenus dans les prisons et de préparer et accompagner les condamnés à mort jusqu'au lieu de leur supplice. De 1941 à 1944, il y a environ 11 000 captifs dans les prisons de Paris. Les exécutions ont lieu au fort du Mont-Valérien.

    Le 25 août 1944, lorsque le général de Gaulle entre dans Paris, l'abbé Stock se trouve à l'hôpital de la Pitié avec plus de 600 soldats Allemands blessés et intransportables. Quand les Américains prennent en charge l'hôpital, l'abbé Stock devient prisonnier de guerre, enregistré sous le matricule: US/PWIB/31 G/820274.

    Il est envisagé la fondation d'un séminaire pour des théologiens allemands prisonniers. On veut en les amenant au sacerdoce en faire les éléments de renouveau pour le catholicisme en Allemagne. Peu après, l'abbé Stock se voit demander de diriger la formation spirituelle des séminaristes allemands prisonniers. Il est prévu d'installer le séminaire dans le camp Dépôt 51 situé à Orléans. Le « séminaire des Barbelés » est transféré d'Orléans vers le camp 501 au Coudray près de Chartres. De 1945 à 1947, l'abbé Stock est le supérieur du séminaire des prisonniers de Chartres. Il sera fermé le 5 juin 1947. Il aura été fréquenté par 949 enseignants, prêtres, frères et séminaristes. À sa fermeture, ils sont encore 369.

    Wikipedia

    Date de mise à jour : 18/07/2018
    Imprimer la fiche