PHILAPOSTEL

Jusqu'au 18-11-2016

+

logo
logo yvert et Tellier

L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange

Philatélistes, cartophiles, numismates, toutes collections

Cirque de Mafate (La Réunion)
Émissions TP
Émissions de TP de Mars 2017
37e SALON PHILATÉLIQUE DE PRINTEMPS
Montmartre
© La Poste 2017
Création et gravure d'André Lavergne

C'est la première fois que la basilique du Sacré-Cœur est représentée en premier plan sur un timbre gravé. La blancheur de la basilique ressort dans son écrin de verdure avec en fond un ciel de printemps parisien, à droite le moulin de Galette.

Affranchissement de la Lettre verte 20g

9
mars
2017
Bloc « CAPITALES EUROPÉENNES - La Valette »
© La Poste 2017
© Création de Loustal, mise en page de Marion Favreau

Capitale de la République de Malte, La Valette, ville fortifiée, a fêté ses 450 ans en 2016

.

Entre le bleu de la méditerranée et le bleu du ciel il fait bon flâner au Fort Saint-Elme, puis visiter la Cathédrale Saint-Jean surprenante par sa sobriété extérieure qui contraste avec le foisonnement baroque de l'intérieur sans oublier le Palais des grands maîtres de l'ordre de Malte, aujourd'hui présidence de la République.

La Valette n'aurait pas le même charme sans sesGallarijas, balcons typiques et colorés.

Affranchissement de la Lettre prioritaire 20g

10
mars
2017
Germaine RIBIÈRE 1917-1999
© La Poste 2017
Création et gravure de Sophie BEAUJARD

Germaine Ribière est née à Limoges en 1917 dans une famille catholique. Dans ce portrait qui illustre le timbre, on retrouve la rondeur des joues de l'enfance mais on voit dans le regard une détermination sans faille. Cette détermination qui lors de la Seconde Guerre mondiale va la conduire à lutter très tôt contre les dangers du nazisme et à s'impliquer dans les réseaux Combat et Amitiés chrétiennes.

Elle organisa de nombreux sauvetages d'enfants juifs dans plusieurs régions, comme à Limoges réussissant à prévenir et sauver la communauté juive de la grande rafle du 26 août 1942 ou à Lyon.

De nombreux enfants lui doivent la vie.

Le 18 juillet 1967, l'institut Yad Vashem a décerné à Germaine Ribière le titre de « Juste parmi les Nations ». Cette femme de cœur, au courage exemplaire, est décédée le 20 novembre 1999, à l'âge de 82 ans.

Affranchissement de la Lettre pour l'E.U. et la Suisse 20g

11
mars
2017
Fête du Timbre
© La Poste 2017
Création Stéphane Levallois d'ap. Photo Jean-Daniel Sudres.

Pour cette dernière danse c'est la valse et l'étoile d'Edgar Degas qui clôturent cette thématique initiée en 2014 par la salsa et la danse de rue, en 2015 le tango et la danse contemporaine et en 2016 le charleston et la danse classique.

Timbre : Affranchissement de la lettre Verte 20g

© La Poste 2017
© Photo RMN (Musée d'Orsay) - Jean Schormans

Bloc : Affranchissement de la lettre Verte 100g

© La Poste 2017
Entier postal offert dès 8 € d'achat de souvenirs philatéliques édités par la FFAP
(uniquement sur le stand de l'association organisatrice).

88 villes organisent la fête du Timbre et parmi elles, PHILAPOSTEL Corse, Centre Val de Loire et Franche-Comté.

11
mars
2017
Télécharger le communiqué de presse
Loi sur l'organisation du dré au commerce et de l'industrie
© La Poste 2017
Création Bruno Ghiringhelli.

La Poste émet un timbre à l'occasion du centenaire de la Loi sur l'Organisation du crédit au commerce et à l'industrie.

Bruno Ghiringhelli a réalisé un dessin très imagé, avec deux mains de part et d'autre du timbre, le symbole du pourcentage au centre, une usine et une banque côte à côte. Les valeurs de la loi 1917 : partage, entraide, proximité et confiance, sont immédiatement lisibles et compréhensibles.

C'est pendant la Première Guerre mondiale que commence véritablement en France l'intervention de l'État dans la vie économique. Dès 1911, le radical Joseph Caillaux, tout nouveau président du Conseil, dénonce les difficultés rencontrées par le petit et moyen commerce, la petite et moyenne industrie, qui ne trouvent pas en France des facilités de crédit suffisantes : en effet, il n'entre alors pas dans la tradition des banques françaises de financer les petites et moyennes entreprises. En 1917, le problème est en partie réglé par l'adoption de la loi Clémentel.

De formation juridique, propriétaire d'une charge de notaire à Riom, Étienne Clémentel entre en politique au tout début du XXe siècle et se passionne pour les questions économiques. Nommé en 1915 ministre du Commerce, de l'Industrie, des Postes et des Télégraphes, il est à l'origine de la loi qui porte son nom : votée le 13 mars 1917 par la Chambre des députés, elle a pour objet « l'organisation du crédit au petit et au moyen commerce, à la petite et à la moyenne industrie ».

Partant du constat des lacunes du système bancaire français, qui paralyse en France l'essor du commerce et de l'industrie, la loi Clémentel réorganise le réseau des banques populaires, appelées à devenir des organismes spécialisés dans le prêt à court terme aux PME.

À travers la loi Clémentel, l'État a également une visée à plus long terme : préparer l'après-guerre et mettre en place les conditions qui favoriseront la nécessaire reconstruction économique du pays à l'issue du conflit.

Affranchissement de la Lettre prioritaire 20g

14
mars
2017
Télécharger le communiqué de presse
Cinquante-cinq ans du cessez-le-feu en Algérie 1962-2017
© La Poste 2017
Création Youz d'après le Mémorial national de la guerre d'Algérie (1952- 1962)
et des combats du Maroc et de la Tunisie, créé par Gérard Collin-Thiébaut 2002.

La Poste émet un timbre à l'occasion des 55 ans du cessez-le-feu en Algérie. Le timbre représente le Mémorial National de la Guerre d'Algérie et des Combats du Maroc et de la Tunisie conçu par Gérard Collin-Thiébaut et inauguré le 5 décembre 2002.

Érigé sur la promenade piétonne du quai Branly, ce mémorial se compose de trois colonnes alignées de section carrée (5,85 m de haut sur 0,60 m de côté), séparées chacune de deux mètres et moulées dans un béton de la teinte du calcaire de Paris.

Les trois colonnes sont animées par des afficheurs électroniques faisant défiler textes et noms en continu et de bas en haut, les diodes de première colonne étant bleues, de la seconde blanches et de la troisième rouges.

Sur la première colonne défilent les noms et prénoms des 23 000 Soldats et Harkis, classés par année et par ordre alphabétique, morts pour la France entre 1954 et 1962 en Algérie et entre 1952 et 1956 au Maroc et en Tunisie, avec, pour seules autres mentions, le prénom et l'âge au moment de la mort.

Sur la deuxième colonne défilent des messages rappelant la période de la guerre d'Algérie et le souvenir de tous ceux qui ont disparu après le cessez le feu, ainsi que le texte suivant : « 1 343 000 appelés ou rappelés, 405 000 militaires de carrière ou engagés, près de 200 000 supplétifs ont servi sur les différents théâtres d'opération d'Afrique du Nord :

  • Algérie : du 1er novembre 1954 au 2 juillet 1962
  • Maroc : du 1er juin 1953 au 2 mars 1956
  • Tunisie : du 1er janvier 1952 au 20 mars 1956 »

La troisième colonne permet la recherche et le défilement rapide d'un nom sur l'ensemble de la liste, grâce à une borne interactive.


En annonçant le 2 octobre 1961 « l'institution de l'État algérien souverain et indépendant par la voie de l'autodétermination », le général de Gaulle a rendu possible les négociations entre l'État français et le Gouvernement provisoire de la République algérienne.

C'est en Haute-Savoie, à Évian-les-Bains, que se réunissent au printemps suivant les représentants des deux parties, du 7 au 17 mars 1962. Au nom de la France, les pourparlers sont menés par Louis Joxe, ministre des Affaires algériennes, tandis que la délégation algérienne est présidée par Krim Belkacem, militant historique du Front de libération nationale.

Pour les hommes chargés de négocier la sortie de crise, le plus urgent est de ramener le calme et de faire taire les armes dans un climat de tensions exacerbées entre militants indépendantistes algériens et partisans de l'Algérie française.

Si le traité issu de cette concertation ne compte pas moins de 93 feuillets, qui prévoient les modalités de l'indépendance de l'Algérie et les formes de la coopération future avec la France, c'est l'article premier des accords d'Évian qui témoigne de la volonté pacificatrice de ses promoteurs : il stipule en effet qu'il sera mis fin aux opérations militaires et à toute action armée sur l'ensemble du territoire algérien le 19 mars 1962, à 12 heures ».

Cette date marque l'aboutissement d'un long et difficile processus destiné à mettre un terme à la guerre.

Affranchissement de la Lettre pour le Monde entier 20g

20
mars
2017
Télécharger le communiqué de presse
Maurice Faure (1922-2014)
© La Poste 2017
Création et gravure Pierre Albuisson d'après fonds famille Faure
>Un portrait gravé en taille-douce par Pierre Albuisson qui fait ressortir le caractère volontaire de cet homme politique. Les couleurs de l'arrière-planvreprésentent celles du drapeau français et évoquent sa participation à devnombreuses responsabilités nationales.

Maurice Faure naît le 2 janvier 1922 en Dordogne. Agrégé d'histoire puis docteur en droit, il s'engage dans la Résistance en 1944. Il devient après la guerre un jeune loup montant du parti radical, le parti pivot de la IVe République. Après plusieurs passages en cabinets ministériels, il est élu député à seulement 29 ans. C'est le premier de nombreux mandats locaux dans sa région natale (il sera maire de Cahors pendant 24 ans).

>En 1956, il est secrétaire d'État aux Affaires étrangères à un moment historique : l'élaboration du traité de Rome, qu'il cosigne le 25 mars 1957. Il n'a que 35 ans et l'avenir devant lui.

En mai 1958, le retour du général de Gaulle et l'instauration de la Ve République vont radicalement changer le cours de sa carrière nationale. Son positionnement ni trop à gauche, ni trop à droite, se révèle assez incompatible avec la bipolarisation induite par la nouvelle constitution. Surtout, en renonçant à une légitime candidature centriste en 1965, il se découvre homme à préférer la tranquillité personnelle à la lutte pour le pouvoir. Dans les années 1970, il reste un observateur brillant et avisé plutôt qu'un acteur de la vie politique nationale.

Il confiera : « Je ne suis pas fait pour être le roi à Paris, mais un grand féodal de province. &eaquo;

En mai 1981, à 59 ans, il est nommé garde des Sceaux par François Mitterrand, poste qu'il quitte un mois plus tard pour diriger la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale. En 1988, Michel Rocard le rappelle comme ministre d'État, ministre de l'Équipement et du Logement.

Assez peu heureux de redevenir ministre, il démissionne en février 1989, à l'occasion de sa nomination au Conseil Constitutionnel, la dernière fonction officielle pour celui qui fut l'un des politiciens les plus doués de sa génération.

Affranchissement de la Lettre prioritaire 20g

27
mars
2017
Télécharger le communiqué de presse

Mise en ligne : 01/02/2017 - Dernière mise à jour : 23/02/2017