PHILAPOSTEL

Jusqu'au 18-11-2016

+

logo
logo yvert et Tellier

L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange

Philatélistes, cartophiles, numismates, toutes collections

Château d'Azay Le Rideau (Indre-et-Loire)
Émissions TP
Émissions de TP de Février 2017
Loi Neuwirth 50 ans
© La Poste 2017
Création Aline Zelko, inspirée de l'affiche du planning familial 1978 et photo Neuwirth

À l'occasion des 50 ans de la Loi Neuwirth, La Poste émet un timbre.

Le timbre hommage à Lucien Neuwirth est inspiré de l'affiche du planning familiale de 1978. Trois générations de femmes pour une même phrase « Un enfant, si je veux quand je veux » et cela grâce à la loi relative à la régulation des naissances du 28 décembre 1967. Loi dont il est à l'origine et qu'il a ardemment défendue..

Né à Saint-étienne le 18 mai 1924, c'est à 16 ans que Lucien Neuwirth s'engage dans la résistance en entendant l'appel du Général de Gaulle. Il gagne l'Angleterre en 1942 et s'engage dans des missions périlleuses. C'est à Londres qu'il découvre le contrôle des naissances dont il deviendra un fervent partisan.

Après la seconde Guerre Mondiale, il devient conseiller municipal de sa ville de Saint-étienne où il participe à la commission de l'aide sociale. Il est confronté à la détresse de couples d'origine modeste face à des grossesses non désirées. én France le recours à la contraception est toujours interdit par la loi de 1920.

én 1966, Lucien Neuwirth dépose sa proposition de loi « relative à la régulation des naissances ». Le texte s'attaque à la loi de 1920 qui pénalise l'avortement mais interdit également la propagande en faveur de toute forme de contraception.

Les onze propositions de loi déposées en dix ans sur ces questions ont été systématiquement repoussées. Malgré les résistances d'une partie de la majorité conservatrice, il mènera le combat de la dépénalisation de la contraception, y compris contre son camp.

Le député a raconté sa rencontre en mai 1966 avec le général de Gaulle, président de la République, qui a écouté pendant près de 50 minutes les arguments du parlementaire, sans dire un mot. Alors que l'entretien s'achève, le député joue le tout pour le tout. « Mon général, à la Libération vous avez donné le droit de vote aux femmes, elles l'avaient bien gagné pendant la Résistance, lance-t-il. Les temps sont venus de leur donner le droit de maîtriser leur fécondité, elles représentent la moitié de notre peuple, elles ne peuvent pas être des demicitoyennes. » « C'est vrai, transmettre la vie, c'est important, lui répond de Gaulle après un moment de silence. Il faut que ce soit un acte lucide, continuez ! » Le mercredi suivant, à la plus grande surprise de son premier ministre Georges Pompidou, le président demande que la proposition de loi soit mise à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale. La loi relative à la régulation des naissances est promulguée le 28 décembre 1967.

Quand il meurt le 26 novembre 2013, Lucien Neuwirth est unanimement salué par la presse comme le pionnier de la contraception.

Affranchissement de la Lettre prioritaire 20g

Télécharger le communiqué de presse
10
fév.
2017
Frédéric Bazille 1841-1870
© La Poste 2017
© Musée Fabre, Montpellier, France / Bridgeman Images

La Poste émet un timbre présentant une &&œlig;uvre de Frédéric Bazille « Vue de village 1868 ». Cet artiste rejoint ainsi la série artistique créée par La Poste en 1961.

Le timbre est illustré par une toile peinte pendant l'été 1868, dans la résidence de campagne de la famille Bazille, le Mas Méric. Au premier plan, la fille d'un métayer italien des parents du peintre. Sa robe de mousseline blanche contraste avec la végétation qui l'entoure, procurant ainsi une forte impression de luminosité. L'arbre au second plan encadre le paysage et permet d'apprécier sa profondeur. On aperçoit en contrebas le village de Castelnau, proche de Montpellier, que traverse un petit fleuve côtier, le Lez. L'&&œlig;uvre est conservée au Musée Henri Fabre à Montpellier.

Ces premières toiles sont clairement celles d'un peintre en devenir, influencé par le réalisme ou son ami Monet. L'artiste a néanmoins achevé de nombreux chefs d'&&œlig;uvre, dans lesquels s'affirme progressivement son génie singulier.

Il fréquente l'atelier du peintre suisse Charles Gleyre (1806-1874) oò il rencontre Pierre-Auguste Renoir (1841-1919), Alfred Sisley (1939-1899) et Claude Monet (1840-1926).

Claude Monet et Frédéric Bazille deviennent des amis, louent un atelier rue Fürstenberg et travaillent ensemble. Frédéric Bazille aidera souvent financièrement Claude Monet, sans fortune familiale et dont les tableaux ne se vendaient pas à cette époque. Il agira de même avec Sisley et Renoir.

Une soixantaine de tableaux est parvenue jusqu'à nous. Son travail est au c&&œlig;ur des grandes problématiques de la peinture d'avant-garde des années 1860 (la vie moderne, le renouvellement des genres traditionnels comme le portrait, le nu ou la nature morte, le plein air et la peinture claire, etc.). Il est un acteur majeur, malgré sa disparition précoce, de la genèse de l'impressionnisme.

Il s'éteint lors d'un assaut contre les prussiens à l'âge de 28 ans. Seulement sept années se sont écoulées depuis son début dans la peinture à Paris.

Affranchissement de la Lettre prioritaire 100g

Télécharger le communiqué de presse
20
fév.
2017
Anne Morgan 1873-1952
© La Poste 2017
Création et gravure de Claude Jumelet d'ap. photo © RMN-Grand Palais (Château de Blérancourt) / René-Gabriel Ojéda

La Poste émet un timbre en hommage à Anne Morgan.

Femme d'action et d'engagement, elle fut la première à devenir commandeur de la Légion d'honneur en 1932.

L'armée française lui confie le domaine de Blérancourt, à quelques kilomètres du front. éssentiellement composées de femmes, les équipes du comité américain entreprennent leurs actions d'aide humanitaire grâce à leur service motorisé où s'activent de nombreuses « chauffeuses » qui s'attachent en priorité à l'acheminement d'habits, de couvertures, d'ustensiles de cuisine, d'outils agricoles, de semences et de bétail.

Jusqu'en 1923, Anne Morgan contribuera en Picardie à la reconstruction, en créant des services sanitaires mais aussi des écoles et des bibliothèques. élle reçut la Légion d'Honneur en 1924 et fut élevée au grade de Commandeur en 1932.

én 1939, sentant la tension politique monter, elle revient à Blérancourt fonder le Comité Américain de Secours aux Civils pour évacuer les populations de la zone occupée vers la France libre. élle est forcée de fuir en 1940 sous la pression allemande. élle continue de voyager entre France et états-Unis jusqu'à sa mort en 1952.

Affranchissement de la Lettre prioritaire 20g

Télécharger le communiqué de presse
27
fév.
2017
Carnet « Veau, vache,cochon, couvée et autres animaux d'élevage »

© La Poste 2017
Étienne Théry pour la conception graphique
Photos : copyrights Mérinos d'Arles - Brebis © Michel Gunther / Biosphoto Toulouse
Oie © Michel Gunther / Biosphoto
Aubrac - Vache © Gilles Cornière / Biosphoto
Blonde d'Aquitaine © Hélène et Michel Sotto / Biosphoto
Bresse - Gauloise - Poule © François Gilson / Biopsphoto
Ouessant - Bélier © J.-L. Klein et ML. Hubert / Naturagency
Fauve de Bourgogne © J.-L. Klein et ML. Hubert / Naturagency
Landrace - Porcelet © J.-L. Klein et ML. Hubert / Naturagency
Âne du Cotentin - Ânon © J.-L. Klein et ML. Hubert / Naturagency
Âne du Poitou © J.-L. Klein et ML. Hubert / Naturagency
Barbarie - Canard © J.-L. Klein et ML. Hubert / Naturagency
Bronzé d'Amérique - Dindon © J.-L. Klein et ML. Hubert / Naturagency

Veau, vache, cochon, couvée et autres animaux d'élevages, à découvrir sur le stand de La Poste au Salon International de l'Agriculture Hall 4 - du 25 février au 5 mars 2017

Pour cette édition 2017 du S.I.A., c'est le carnet de timbres « Veau, vache, cochon, couvée et autres animaux d'élevage » qui accompagnera les visiteurs. Un carnet vivant, varié et coloré. Si « La laitière et le pot au lait » de Jean de La Fontaine inspire le titre du carnet, ce n'est pas pour dire « Adieu », comme le fait Perrette dans la fable mais pour faire connaître ces animaux domestiques ou d'élevage, et montrer qu'ils sont une richesse extraordinaire et une preuve de biodiversité, grand enjeu pour l'avenir.

Sur les timbres, le veau est de race Blonde d'Aquitaine, la vache, de race Aubrac, le cochon, de race Landrace est encore jeune : c'est un porcelet. La poule Bresse - Gauloise, le bélier d'Ouessant, le lapereau Fauve de Bourgogne, l'ânon du Cotentin, l'ânesse du Poitou, l'oie de Toulouse, la brebis Mérinos d'Arles évoquent les autres régions de France.

Affranchissement de la lettre Verte 20g

Télécharger le communiqué de presse
27
fév.
2017
Février 2017

Mise en ligne : 29/11/2016 - Dernière mise à jour : 11/01/2017