PHILAPOSTEL

Jusqu'au 18-11-2016

+

logo
logo yvert et Tellier

L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange

Philatélistes, cartophiles, numismates, toutes collections

Pont Valentré Cahors (Lot)
Martinique (France)

Martinique

La Martinique est une des île des Petites Antilles, au sud de la Dominique et au nord de Sainte-Lucie. Elle constitue aujourd'hui l'un de nos départements d'Outre-mer, collectivité territoriale administrée par une assemblée.

L'île est occupée par des populations venues du Venezuela quand l'éruption de la montagne Pelée les contraint à quitter le site en 295. La Martinique est repeuplée au Ve siècle, et les populations caraïbes arrivent vers 600, décimant en partie les Arawaks qui s'y étaient installés. Les Européens plus précisément les Espagnols, découvrent l'île au moment des voyages vers les Indes. La découverte est associée à Christiphe Colomb, qui a officiellement baptisé l'île Martinique en 1502, même s'il est probable qu'elle ait été foulée par Alonso de Ojeda deux ans avant, en 1500.

Les Contistadores espagnols ne font que passer sur l'île, sans la coloniser. Ce phénomène démarre en 1635, à l'instigation des français : le fiblustier Pierre Belain d'Estnambuc arrive en Martinique. Il emmène cent cinquante colons qui viennent d'être chassés de l'île Saint-Christophe alors en pleine période de partage avec la Grande-Bretagne. Cette année-là, d'Esnambuc fonde la Compagnie des îles d'Amérique, dont le but est de planifier la colonisation et la christianisation des îles antillaises. Dans la foulée naissent les villes de Fort-Saint-Pierre, aujourd'hui Saint-Pierre, et de Fort-Royal, de nos jours le chef-lieu Fort de France.

La colonisation s'accroît et les Français comment à exploiter la canne à sucre sur l'île. Les tensions avec les autochtones vont crescendo, et cela aboutit, en 1658, à une guerre entre les colons et les indiens caraïbes. Ces derniers sont décimés, leurs territoires intégralement repris. Les quelques survivants se réfigient dans les îles voisines.

À partir du XVIIe siècle, les conflits européens se répercutent aussi dans les Antilles. En 1674, les Hollandais attaquent la Martinique, en vain, malgré leur supériorité numérique. Mais c'est surtout avec les Britanniques que les Français vont devoir en découdre sur l'île et ce à plusieurs reprises. La Martinique va tomber deux fois dans le giron anglais, de 1894 à 1802 et de 1809 à 1815, avant d'être définitivement rendue à la France.

Le service postal est assuré sur l'île via des bureaux français dès 1776. Les Britanniques quant à eux ouvrent quatre bureaux lors de la seconde période d'occupation anglaise. Côté timbres, il faut attendre 1852 pour que la Martinique en soit dotée. Il s'agit d'abord des mêmes timbres qu'en métropole, trois valeurs Cérès, oblitérés par une grille sans fin, un rouleau de points ou de losanges PC1 et PC2. Les émissions générales des colonies apparaissent quant à elles en 1859 et ont cours jusqu'en 1885. L'oblitération MQE permet d'dentifier leur passage sur l'île.

Le premier timbre spécifique à la Martinique date de 1886. Il s'agit du 20 centimes Alphée Dubois surchargé « Martinique » et d'une nouvelle faciale à 5 centimes. Trois surcharges différentes existent.

Jusqu'en 1891, plusieurs Alphée Dubois sont surchargés pour l'île, de même que les chiffres-taxtes, tranformés en timbres-poste réguliers par une surcharge.

En 1892, treize valeurs au type Groupe sont imprimées avec le nom de l'île directement inscrit dans le cartouche inférieur.



Mise en ligne : 18/10/2018